"Chacun de vos mots sont reçus comme un trésor..."

mardi 29 juin 2010

"Maïlys"
Huile sur toile - 50 x 50 cm

"Bonjour ! Il est grand temps que Martine-Alison se remette au travail ! A la dollhouse son chevalet et ses pinceaux l'attendaient... et je soupçonne chez elle un besoin existentiel de peindre.

Il y a seulement quelques heures qu'elle est rentrée, le soleil est haut dans le ciel, il fait très chaud, trop chaud pour peindre dans la dollhouse. Elle a installé un très ancien chevalet sous le tilleul ainsi qu'une petite table pour sa palette.
Elle exaltait de bonheur face à sa toile. Cette toile qui a beaucoup voyagé et qu'elle pensait pouvoir peindre chez son amie Susan lors de son séjour. Elle l'avait entrepris, mais sans sa fameuse palette et son propre matériel, elle ne parvenait pas à mener à bien son accomplissement et à se sentir bien. Aussi elle avait préféré la mettre en attente. Aujourd'hui elle est heureuse de redémarrer avec elle.

Ce serait méconnaître Martine-Alison si j'affirmais que tout est très facile, qu'il lui suffisait de se poser devant sa toile pour que la magie opère !
Je sais qu'elle peut ralentir, décélérer de créer et de peindre, mais elle n'aime pas arrêter en totalité. La peinture est une nourriture indispensable pour son équilibre.
Elle redoute toujours, après une certaine interruption, une incapacité à créer.
Aujourd'hui, je vous rassure, Martine-Alison a retrouvé avec jubilation la justesse de ses gestes et c'est avec enchantement que je vous ferai découvrir dans une prochaine publication l'évolution de son travail.

En attendant, je vous présente "Maïlys" que Martine-Alison a peint il y a déjà quelques années.
Cette toile est allée rejoindre deux de ses "soeurs", Garance et Odalisque aux fleurs.
Avez-vous remarqué qu'aucun de mes congénères apparaissait sur cette peinture ? Je crois que sur celle qu'elle réalise en ce moment aussi ! Vais-je l'excuser ?...
Aujourd'hui, je vous souhaite autant de bonheur à peindre que Martine-Alison en éprouve... Je vous dis bye."
Léo, le toucan.



mardi 22 juin 2010

Susan et moi, les inséparables ?...

"Bonjour, moi Léo, je suis très heureux de vous retrouver après plusieurs semaines d'absence. Mon retour sera cependant de courte durée. Après le délicieux et accueillant séjour "supporté" par Martine-Alison chez sa très chère amie Susan, la voilà repartie en Normandie dans un premier temps ! Par la suite, elle se rendra en Bretagne chez les "breizhounecs". Elle n'en a pas fini de nous abandonner !...
En principe, il est prévu qu'elle regagne sa dollhouse dans une petite semaine... Je vous demande un peu de patience et d'indulgence et vous pourrez à nouveau admirer son travail. De temps en temps, je tâcherai également de vous confirmer par le biais de quelques photos le dur supplice que Martine-Alison a enduré chez Susan !!...

Aujourd'hui, je vous présente plusieurs photos toutes fraîches... Martine-Alison se baladait, pas très loin de Cherbourg, d'un petit village à l'autre jusqu'à Gatteville...
Elle chérit, entre autre, les ânes et elle était contente de rencontrer ces deux-là !
Très souvent il est dit qu'il pleut toujours en Normandie. Je vous confirme par ces quelques photos qu'il n'en est rien :

Au centre





Martine-Alison était comblée d'avoir eu l'opportunité de s'émerveiller et de photographier ce phoque...




Et tout comme lui, je vous dis bye."
Léo, le toucan.

mardi 1 juin 2010




JE SUIS TOUJOURS ABSENTE...
CEPENDANT JE VOUS INVITE A ME RETROUVER SUR LE BLOG DE SUSAN.
(Excusez-moi pour l'ecriture, Mike, le mari de Susan, a eu la gentillesse de me preter son ordinateur portable et celui-ci ne comporte pas le clavier francais...)

Je ne peux pas trop vous parler actuellement car je vis un moment terrible au sein de la famille ROUX-MCALLISTER, rien a manger, rien a boire (en dehors des marguaritas et du pinot noir...), rien a voir, aucun sourire, c'est le delire...! Rendez-vous donc sur le site de Susan qui est aussi catastrophee que moi de cette situation...