"Chacun de vos mots sont reçus comme un trésor..."

jeudi 28 mars 2013

"...Les grands bonheurs... des petites Mademoiselles..."
Livre de 30 pages - format 30 x 30 cm
(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

"Bonjour !  Martine-Alison a réclamé souvent : "Je veux du soleil et du printemps ! "...
Cette semaine Demoiselle Printemps a fait officiellement son arrivée. Avec elle, c'est la saison du renouveau et le retour de mes congénères migrateurs... C'est aussi la saison des amours pour nous tous, les oiseaux, une période particulièrement euphorique.
Avec le printemps, la nature se pare de fleurs et de couleurs. C'est une belle source d'inspiration pour Martine-Alison... 

A la dollhouse, notre artiste continue de répandre en couleurs toute sa sincérité sur sa toile tentatrice, lentement, encore et encore... Elle a toujours ce besoin, vif comme celui de la faim, de peindre.
Elle essaie de recréer les odeurs et les couleurs des heures vécues au Sénégal. Elle savoure ces instants en lui donnant vie peu à peu...

Aujourd'hui, j'ai choisi de vous faire survoler le dernier livre photo de Martine-Alison. Ce fut une belle aventure que d'avoir créer cet ouvrage...





Si vous étiez intéressés par l'achat de ce livre, n'hésitez pas à contacter notre artiste via mail... Pour ses amis de la blogospère, elle le laissera à son prix de revient... mais il y a le port... pour les différentes contrées !

La semaine dernière, Martine-Alison a passé un petit week-end de charme dans le sud de la France. Ce fut un vrai plaisir...

"... Bormes-les-Mimosas... le dernier rendez-vous de l'hiver..."

"... Un des vieux moulins à Bormes-les-Mimosas..."

Martine-Alison aime le département du Var où elle a vécu de nombreuses années. A chaque fois, elle prend beaucoup de plaisir à se promener dans le Massif des Maures qui présente de nombreuses collines rocheuses couvertes de forêt.
Elle est constituée de chênes-lièges, de chênes verts, de chênes blancs et de châtaigniers. On peut aussi compter sur la présence des pins parasols. Les vignes et les oliviers ont également leur place dans ce merveilleux paysage des Maures.

"... Raconter la vie à travers la vue, l'ouïe et l'émotion..."



"... Je vous offre de beaux sourires..."
"... et un peu de mimosa sous le ciel bleu provençal..."

Ce prochain week-end, qui va déposer les oeufs de Pâques dans les jardins ?...

"... Attention ! A ne pas confondre avec les oeufs en chocolat !... Ce sont les oeufs de mes amis les paons de Martine-Alison !
JOYEUSES FÊTES à tous !..."

Cette semaine, si vous vous levez tôt, laissez-vous aller au plaisir d'écouter tous mes copains chanter... Vive le printemps ! Je vous dis, bye."
Léo, le toucan.

jeudi 21 mars 2013

"Anandita, celle qui apporte le bonheur"
huile sur toile - 50 x 50 cm
(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

"Bonjour ! Après un long weekend passé dans le sud de la France, Martine-Alison vient de retrouver la dollhouse et se replonge dans l'aventure de sa peinture en cours...

Aujourd'hui, je vous propose d'explorer le monde d' "Anandita, celle qui apporte le bonheur". C'est une peinture que j'avais publiée il y a quelques années et dans laquelle j'apparaissais...
Je ne suis pas sûr que vous la connaissiez tous ! Aussi, je suis très heureux de vous la montrer à nouveau. 
Comment la trouvez-vous ?

Après avoir quitté Saint-Louis, je vous entraîne vers l'Île de Gorée en passant par une merveille de la nature, le Lac Retba appelé communément le Lac Rose.

"... Selon l'heure et la lumière, le lac passe par toutes les nuances de rose jusqu'au mauve..."


"... Grâce au sel, le Lac Rose fait vivre de nombreuses familles sénégalaises..."

"... et de chèvres !..."

Pour se rendre sur l'Île de Gorée, il suffit de prendre un bateau sur le port de Dakar. 
Autrefois, cette île était le point de départ de nombreux esclaves vers leurs pays de destination.

"... Bienvenue sur l'Île de Gorée !..."
"... Le Fort d'Estrées... musée historique du Sénégal..."

Je vous propose de débarquer sur l'île, de flâner avec moi dans les merveilleuses ruelles et d'y admirer les façades colorées...







Cette ballade de charme est aussi un lieu de l'un des grands drames de l'humanité, celui des esclaves.

"... La maison des esclaves... On ne ressort pas très fier, ni indemne de ce lieu dramatique...
Sur la première photo, à gauche, la porte de l'enfer... J'ai pu lire cette inscription :
"De cette porte pour un voyage sans retour ils allaient, les yeux fixés sur l'infini de la souffrance."..."

Cette île chargée d'histoire, n'aura pas laissé Martine-Alison indifférente... Elle l'a trouvée belle et émouvante.
Elle est aussi le rendez-vous de nombreux artistes africains... pour le plaisir des touristes.

"... Les peintures de sable... Des sables de toutes provenances sont posés sur de la colle..."

"... Les artistes exposent leurs oeuvres à ciel ouvert..."

"... Même ma copine, la poule, est intéressée par l'art !...

Notre voyage au Sénégal s'achève... J'ai essayé de partager avec vous quelques moments privilégiés.
C'est avec cette dernière photo que je vous souhaite une semaine remplie d'échanges, de joie et d'amour... Je m'envole rejoindre Martine-Alison à la dollhouse. Je vous dis, bye."


Léo, le toucan.

jeudi 14 mars 2013

"Amphitrite en saharienne"
huile sur toile - 50 x 50 cm
(Cliquez sur les photos pour les agrandir.)

"Bonjour ! A la dollhouse, Martine-Alison ne se refuse pas le plaisir, le luxe de dessiner. Cela signifie une longue rêverie devant la toile blanche, un griffonnage aventureux. Elle se parle en dedans par besoin de rythmer et de composer sa pensée. 
Elle dessine, le regard accroché, hypnotisé par la pointe de sa mine de plomb... Cela veut dire l'oubli de l'heure, la débauche créative d'où elle sort épuisée, abêtie, vidée mais récompensée et porteuse de trésors qu'elle a libérés sur sa toile. Plaisir et souffrance...

Elle a mis le Sénégal dans son dessin et maintenant elle l'honore en le parfumant de ses couleurs... Cependant le bout de votre nez devra patienter avant de découvrir sa peinture en cours...

Aujourd'hui, je vous propose une ancienne toile, "Amphitrite en saharienne". C'est une sorte de petit clin d'oeil et un modeste rapprochement avec l'une des oeuvres que je vais vous présenter au cours de ma publication.
On peut voir danser mon amie la mouette dans le ciel. Elle vient troubler le son mélodieux de la mer...

Cette semaine Demoiselle Printemps est apparue timidement sur la pointe des pieds.
Elle a fredonné des chants avec mes amis les oiseaux et du bout de ses doigts elle a cousu parcimonieusement dans la campagne les premières fleurs.

"... Martine-Alison n'a pas pu résister, couchée par terre elle tente de communiquer avec les petites pâquerettes !..."

"... Ces boutons de printemps ravivent la nature et attirent mes copains emplumés..."

Maintenant voulez-vous vagabonder avec moi ?...
Accrochez-vous à mes ailes, nous décollons pour poursuivre notre voyage au Sénégal.

Lorsqu'on arrive à Saint-Louis, surnommé la Venise africaine, la première impression est que la ville est constituée de bâtiments dont on ignore quelle magie les empêche de s'écrouler. Mais après quelques minutes passées à déambuler dans les ruelles paisibles, le charme se révèle.
Les anciennes maisons coloniales françaises aux couleurs chaudes et aux balcons ouvragés sont pour beaucoup en danger... Certaines sont cependant restaurées.


"... Que de travail pour préserver ce patrimoine !..."

Une partie de la ville de saint-Louis est sur le continent africain. On accède au coeur de la ville, qui se situe sur une première île, par un long pont de fer, le pont Faidherbe. C'est sur cette île que l'on peut admirer les maisons coloniales.
En continuité, un autre pont rejoint une deuxième île, appelée la "langue de barbarie". Ses berges accueillent de très nombreuses pirogues aux couleurs flamboyantes.

"... Les longues pirogues joliment décorées des pêcheurs... et l'arrivée de la pêche avec au loin les camions frigorifiques..."

"... Saint-Louis se réveille sous un ciel radieux..."

Un grand contraste existe entre ces deux rives. L'une est paisible et l'autre fourmille de monde, d'activité... et de grande misère. C'est l'île des pêcheurs.
Les gens sont assis dehors devant des baraques ou des campements de fortune avec les chèvres. Des marchandises de toute sorte s'entassent ça et là... Les enfants sont dans les rues...
Martine-Alison reste un peu ébranlée par l'inégalité avec ces enfants et ses petits-enfants. Ses sentiments se bousculent et l'émotion reste perceptible. Il y a tant de différence. Ses larmes n'étaient jamais bien loin...

"... Martine-Alison n'a pas voulu photographier les enfants... Saint-Louis ne cherche pas à plaire aux touristes..."

Dans mon dernier billet, je vous avais promis une surprise artistique...
Martine-Alison a eu la grande chance de découvrir le travail du peintre Mayemba à Saly. 
Après de vives recherches, elle avait appris qu'une exposition de ses oeuvres s'achevait à Dakar et allait débuter à Saint-Louis en la Galerie Arte le 6 février 2013. Malheureusement, Martine-Alison quittait Saint-Louis avant cette date-là !
Kumba, la jeune femme responsable de la galerie, a eu l'immense gentillesse de lui montrer l'ensemble des photos des peintures qui avaient été exposées à Dakar. Les oeuvres étaient attendues dans la nuit, mais au Sénégal la notion de temps est très relative.

Plusieurs d'entre elles plaisaient à Martine-Alison... Elle voulait absolument les voir ! 

"... Le restaurant Flamingo au bord du fleuve, face au pont Fairdherbe... Notre artiste est songeuse, elle a toute la nuit pour rêver aux peintures de Mayemba..."

Le lendemain matin, un grand bonheur, les peintures venaient d'arriver à la galerie. Avec Kumba, elle a eu la primeur de les déballer des cartons...

"... Un petit aperçu du merveilleux travail de Mayemba..."

Deux des "bébés" de Mayemba allaient faire le laborieux voyage du retour pour la France !... puisqu'elles ont fait craquer le coeur de notre artiste !! L'équipage fut quelque peu "forcé" de les faire voyager en cabine, malgré leurs dimensions...

"... Le pêcheur et l'enfant, huile sur toile  - 91 x 70 cm..."

"... Détente en musique, huile sur toile - 98 x 77 cm..."

Comment les trouvez-vous ?...

Quittons Saint-Louis !... Nous partirons la semaine prochaine à la rencontre de l'Île de Gorée. 

"... Au revoir Saint-Louis..."

Je vous souhaite beaucoup de petits bonheurs, ils sont les plus surprenants... Je vous dis, bye."
Léo, le toucan.

jeudi 7 mars 2013

"Barbara"
huile sur toile - 50 x 50 cm
(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

"Bonjour ! Le froid et la neige ont été les responsables des prémices de la peinture d'un croquis ! Martine-Alison s'est trouvée pour un long weekend, éloignée de la dollhouse. Elle avait emporté avec elle sa palette et ses pinceaux pour achever "Olwen de la forêt aux paons en Normandie".

L'été dernier, elle avait laissé sa grande toile "Et comme chaque jour je t'aime davantage..." en suspend, là où elle allait passer son weekend...
Ce fut une bonne chose, car notre artiste a dû prolonger son séjour à cause de la neige ! 
N'ayant pas de toile vierge sous la main, ce fut parfait !... Il ne lui restait plus qu'à débuter la peinture de ce grand format. 

Je vais vous confier qu'il n'avait pas été facile pour elle de reprendre l'histoire de ce dessin... Temporairement, elle était partie pour vivre une belle aventure ! 
Les mariés peuvent lui faire confiance, elle fera en sorte que cette peinture soit réussie !...
Cette toile endosse toute une famille endimanchée pour un mariage en plein air où peu à peu naîtront les couleurs des drapés...
Elle sera interrompue, car notre artiste veut travailler parallèlement sur ses formats 50 x 50 cm. 
Toutefois ne dit-on pas que plus on vit avec, plus on s'attache et plus l'amour grandit ?...

Pardonnez-moi de ne pas vous montrer son évolution, Martine-Alison tient à la garder encore secrète...

Aujourd'hui, je vous propose "Barbara". Le 18 mars 2010, notre artiste prenait la plume pour vous donner son sentiment sur son travail plus ancien... Cliquez : ici pour aller lire.
"Barbara" fait partie de ses petites femmes peintes il y a maintenant quelques années... Qu'en pensez-vous ?...

Allez  hop ! Maintenant je vous mets tous dans mes valises et nous repartons au Sénégal en images...

Avant de quitter le sud du Sénégal, Martine-Alison avait passé une très agréable soirée sénégalaise Rimbi rimbi, sur des rythmes endiablés au bord de la plage de la Somone.




La fête est terminée... Nous repartons, direction la réserve du Djoudj située au nord du Sénégal à la frontière de la Mauritanie. Elle est le paradis de mes confrères, les oiseaux migrateurs. Nous l'avons visitée en pirogue. 

Martine-Alison avait inséré une nouvelle carte mémoire dans son appareil photo... mais au moment de prendre les photos, Grrr !!... elle s'aperçut qu'elle ne fonctionnait pas ! 
Je vous offre cependant quelques images...

"... L'hôte de marque pendant notre promenade était essentiellement le pélican blanc... Ils se rassemblent sur une île pour nicher..."

Les cormorans se déclinent en plusieurs espèces dont notamment l'étonnant anhinga d'Afrique dit "oiseau serpent". Il se déplace le corps entièrement immergé dans l'eau en laissant dépasser son cou effilé emmanché d'un long bec pointu. Ses mouvements lui donnent l'attitude d'un serpent charmé par un joueur de flûte...

Mes amis emplumés s'exhibent partout au sommet des arbres. Au-dessus des hautes herbes, on peut remarquer le dos des phacochères. Dans les roseaux, les crocodiles eux, essaient de se camoufler. Moi, Léo, je faisais attention à ne pas devenir leur déjeuner !...

Malheureusement, à cette époque de l'année, Martine-Alison n'a pas pu admirer les fleurs des nénuphars qui tapissent abondamment la surface de l'eau.

Après une telle balade, une bonne collation s'impose... Jean, notre chauffeur nous avait entraînés dans une petite gargote sénégalaise.

"... Le fameux plat national, le thiéboudienne..."

Prochaine étape : Saint-Louis... où là, je vous dévoilerai une grande surprise artistique !... 

Pour terminer ma publication de ce jour, je vous offre le portrait du varan qui inquiétait notre artiste chaque fois qu'elle ouvrait la porte de la maison !... Il aimait prendre le frais dans le jardin.

"... Monsieur le Varan !..."
Et puis...

"... Quelques fleurs pour signifier à toutes les grand-mères qu'elles ne sont pas oubliées..."

"... Le petit mot de la part de Nathan, le petit-fils de Martine-Alison, joint à un superbe bouquet de fleurs..."
("Mamie, j'avais beaucoup de choses à faire ce matin. Me réveiller, appeler maman, boire mon biberon, ranger mon doudou... Mais le plus important à faire ce matin : souhaiter une joyeuse fête à ma mamie... Nathan.")

Avec un peu de retard, puisque c'était le dimanche 3 mars, je voudrais souhaiter une joyeuse fête à toutes les grand-mères. Je vous dis, bye."
Léo, le toucan.