"Chacun de vos mots sont reçus comme un trésor..."

28 mai 2020

"L'auto-stoppeuse du domaine du Bourrian à Gassin" en cours...
huile sur toile extra-fine 50 x 50 cm
(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

"Bonjour ! Avant qu'un automobiliste s'arrête, j'en profite pour vous montrer l'évolution de notre petite nénette !

Le chemin ombragé sur lequel elle a posé sac et bagages conduit au petit village de Gassin que vous apercevez au loin.

Ce chemin sinueux descend brutalement ce flanc de colline où broutent les moutons, avant de remonter sur l'autre versant. 
Il traverse une forêt de chênes-lièges et de pins... 

A chaque coup d'oeil, le paysage semble se transformer. La lumière capte chaque essence et s'engouffre dans les verts.

Martine-Alison crée avec amour chaque détail, à l'aide de coups de pinceau délicats.
Tout en valsant, ses petits pinceaux ont encore un petit bout de petit chemin à faire... Ils n'hésiteront pas à faire éclabousser de la couleur !

J'étire mes ailes et doucement, sans déranger notre artiste, je m'éloigne de son chevalet... 


Et silencieusement, allons surprendre un petit artiste en herbe, un petit street-artiste !... 
Alexandre, le dernier petit-fils de Martine-Alison.



"... Bébé Alexandre en pleine créativité !..."


"... Le tout premier chef-d'oeuvre d'Alexandre pour sa mamie Martine-Alison !..."


Quoi de plus beau que l'exubérance des fleurs ?... 


Enivrez-vous de leurs petites notes parfumées ! Elles envoûtent l'âme !... 
Je vous dis, bye ❤︎."

Léo, le toucan.

27 avr. 2020

"L'auto-stoppeuse du domaine du Bourrian à Gassin" titre provisoire
Croquis sur toile extra-fine 50 x 50 cm
(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

"Bonjour ! Martine-Alison est heureuse, elle a reçu ses toiles. Difficile pour elle de rester sans rien faire... 
Elle a réveillé son crayon confiné ! Elle compte sur lui pour un peu d'évasion...
Je crois que le sujet s'est imposé instinctivement. 
Cette petite nénette est née avec ses idées un peu extravagantes.
Je suis content de vous la montrer aujourd'hui.

Notre artiste n'a jamais fait de l'auto-stop mais cet isolement infligé lui donne envie de vivre de nouvelles expériences... 
Une manière pour aller à la rencontre des gens... Il doit bien y avoir de belles âmes et des choses qui vont très bien dans ce monde.

Sur la toile, sa petite demoiselle vadrouille tout en profitant des joies de la vie avec un bon verre de vin.

Ce chemin où elle a déposé sac et valises, Martine-Alison le connaît bien. Elle l'emprunte souvent avec Sir Icarus, son dalmatien. 
A partir du domaine viticole du Bourrian, il vous emmène au petit village de Gassin que vous apercevez au loin.

Bien sûr, moi, Léo le toucan, je suis du voyage avec mon chapeau en papier !


Woody Allen a dit : "Une auto-stoppeuse est une jeune femme, généralement jolie et court vêtue, qui se trouve sur votre route quand vous êtes avec votre femme." 

 Que pensez-vous de notre petite demoiselle ? A-t-elle raison de tenter sa chance ?...

La vie est un arc-en-ciel, il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs... 
Les petits pinceaux de Martine-Alison vont alors danser... Je vous donne rendez-vous très vite avec cette petite vadrouilleuse ! 


Comme il nous est interdit de faire de longues promenades, résignons-nous !... Patience !
Je vous offre quelques petits bonheurs capturés lors de la dernière sortie autorisée avec Sir Icarus, le dalmatien de Martine-Alison.
Prenons la clef des champs !...

"... J'avoue avoir de la chance de pouvoir m'évader avec maman !..."

"... Le chardon élégant fait de l'oeil à la mauve des champs !..."

"... L'orchis de Champagneux..."

"... Pois de senteur sauvage..."

"... Trèfle Incarnat..."

L'heure tourne, il est temps de rentrer !...


... A présent, fermons les yeux et confinons notre nez au coeur de la rose du jardin pour égayer notre journée ! 



Je vous dis, bye ❤︎."
Léo, le toucan.

9 avr. 2020

"N7, la maman des routes françaises"
Huile sur toile extra-fine - 50 x 50 cm
(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

"Bonjour ! On a tous une immense envie d'évasion ! Quel serait votre prochaine destination... si ?
Avec ce petit billet, je vous propose de monter à bord de la voiture et hop en avant sur la "N7, la maman des routes françaises" !

Cette peinture, vous la connaissez peut-être, je vous l'avais déjà montrée ! 

En ce moment Martine-Alison ne peut plus peindre, elle attend toujours ses toiles qui sont "en chemin" comme lui dit la Poste.
Elle réalise quelques croquis... et fait de la sculpture mais elle a hâte de reprendre ses petits pinceaux et de les faire danser !

Si durant le temps de ce petit billet, nous nous délections d'un bonheur aujourd'hui disparu, celui d'emprunter la Nationale 7...
Moi, Léo le toucan, je suis prêt, je vous attends ! Le but à atteindre, les plages du sud ou alors une petite virée à la Dollhouse !

Racontez-moi votre histoire, l'histoire de cette route si vous l'avez déjà empruntée !...


Sir Icarus, le dalmatien de Martine-Alison a besoin de se dépenser.
Quittons la Dollhouse mais pas au-delà du kilomètre autorisé ! Partons à partir des vignes...
De très beaux sentiers au coeur de la garrigue nous attendent...



"... Seuls les oiseaux chantent le printemps..."

"... Le Cistus Monspeliensis, sa floraison est abondante en ce moment..."


"... La lavande toupet tapisse les sols rocailleux..."



De retour à la maison, nous retrouvons les offrandes de Demoiselle Printemps...


"... Sentir le parfum délicat des premières roses..."
Elles nous parlent de demain et d'espoir... Je vous dis, bye ❤︎."
Léo, le toucan.

21 mars 2020

"Exil divin à Ramatuelle"
huile sur toile extra-fine 20 x 20 cm
(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

"Bonjour ! Le printemps et cette période difficile de confinement nous donnent des envies d'escapade... 
Je vous propose aujourd'hui avec la dernière peinture de Martine Alison un petit exil à Ramatuelle, dans le sud de la France, un splendide petit village seulement troublé par le chant des cigales...

Discret, lové à flanc de colline, Ramatuelle surplombe les vignobles qui filent en pente douce jusqu'aux plages.

La petite demoiselle de Martine Alison se repose près de la fontaine d'une ruelle caladée.
Elle n'est pas la seule à être tombée en amour pour ce village médiéval. Moi, Léo le toucan je fais la pause dans un bosquet fleuri. 

Mon ami le chat ne s'y trompe pas ! Il est là où calme et sérénité règnent !

Les petits pinceaux de Martine Alison sont au repos... 
Notre artiste pensait recevoir à temps sa commande de toiles ! Malheureusement le magasin qui les a réceptionnées est fermé pour une durée indéterminée.

En attendant, elle va essayer de jouer avec l'aquarelle et ses pastels... 


Elle va aussi aborder ses petites demoiselles sous une autre forme, une autre matière : la terre. 

Je vous invite à venir les découvrir, les approcher et les écouter au fil de ma plume... en cliquant ici : "Ma dollhouse joue un petit air de terre".
Dans cette autre blog, vous pourrez lui laisser un petit message et aussi vous abonner dans "Les adeptes du ♡".

J'ose espérer que ses petites créatures, comme elle aime les appeler, sauront vous transporter dans un monde féerique... 
Leurs regards distillent un subtil mélange fait de naïveté, de tendresse et de séduction.

Pour achever ce petit billet, je vais vous offrir une part de rêve, une façon agréable de s'échapper de ce quotidien inhabituel et nébuleux.

Demoiselle Printemps est arrivée avec le soleil sous le bras ! C'est bon et plein d'espoir !


Un petit méli-mélo de fleurs du jardin et de la nature...





Je vous en garde beaucoup d'autres en réserve pour une prochaine fois !... aussi, je laisse la porte entrouverte pour un lendemain fleuri et heureux... 
Je vous dis, bye ❤︎."
Léo, le toucan.

27 févr. 2020

"Les délices de l'insouciance"
huile sur toile extra-fine 20 x 20 cm
(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

"Bonjour ! A l'aube du printemps, l'insouciance s'empare de nous... et nous étourdit.
Demoiselle Printemps est presque là, par-delà les couleurs, les fleurs... L'air devient tiède et sucré...
Le soleil confirme sa beauté.

Je suis heureux de vous présenter aujourd'hui "Les délices de l'insouciance".
Dans cette dernière peinture, la petite demoiselle de Martine Alison se livre aux douceurs du farniente.
Douce oisiveté que de se prélasser au bord de l'eau !

Moi, Léo le toucan, je ne suis pas le seul à l'admirer ! Même mes copines emplumées, les mouettes, semblent apprécier sa présence.
Ne suis-je pas le plus élégant ?...


Ce petit billet est à la détende... Que diriez-vous d'arrêter les aiguilles de la montre, le temps de partager une tasse de thé au soleil ?


Oubliez la grisaille de l'hiver et dites-vous que le printemps est presque là !

Les fleurs du printemps sont les rêves de l'hiver...  
Lorsqu'elles pointent le bout de leur nez, elles se font artistes et habillent généreusement la nature.


Laissons juste la séduction agir...



La saison commence à se dévoiler toute fraîche mais déjà parée de couleurs...

"... Au travers du tendre rose des fleurs de magnolia, je vous offre un petit bout de ciel bleu..."

Le spectacle s'annonce grandiose !


Profitez de ces petits moments qui font un bien fou ! Je vous dis, bye ❤︎."
Léo, le toucan.

6 févr. 2020

"A Lisbonne les murs parlent"
Huile sur toile extra-fine 50 x 50 cm
(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

"Bonjour ! Martine Alison s'émerveille de ce qui vient à elle lorsqu'elle peint. 
Elle est à chaque fois surprise par ce qui, d'elle-même, se dévoile.

Je suis très heureux de vous montrer sa dernière petite demoiselle avec "A Lisbonne les murs parlent".

Lorsqu'elle grimpe sur son skateboard, se transforme-t-elle en danseuse de la glisse urbaine ?

Avec ses petits pinceaux, Martine Alison a manipulé ce quartier de Lisbonne avec une certaine élégance en réajustant les murs comme un couturier retouche une robe.
Sa petite nénette s'est appropriée alors l'espace...

Pour beaucoup, le skateur reste un braconnier, un être irrévérencieux pour qui la ville est une cour de récréation.
A sa naissance, le skate était avant tout une alternative au surf.
Quand il n'y avait pas de vague, les surfeurs se tournaient vers les planches à roulettes. 
Ils skataient comme ils surfaient !

Le skate amène un tout autre regard sur le paysage... 
N'est-ce pas magnifique ces espaces oubliés qui prennent des couleurs ?
Un bien beau pied de nez à la grisaille !
Moi, Léo le toucan, j'apparais fièrement sur une des fresques enfourchant un skate.

L'oeuvre de Martine Alison "A Lisbonne les murs parlent" est achevée quand elle a nettoyé ses pinceaux...
Avez-vous écouté ou lu les murs de Lisbonne ?


Aujourd'hui, je voudrais rendre un hommage à la mascotte de Montmartre, à un homme en bleu... une grande figure de la nuit parisienne disparue ce 26 janvier dernier, après 64 ans passés à la tête de son cabaret transformiste de la rue des Martyrs dans le 18e arrondissement de Paris,

M I C H O U


Son établissement figurait parmi les étapes incontournables parisiennes au même titre que le Lido ou le Moulin Rouge.

Michou ne serait pas Michou sans son costume bleu !
Il ne voit pas sans le bleu. Il a crée ce personnage associé à cette couleur.
Il disait : " J'ai bien fait de coucher avec un Schtroumpf !".

"... Michou était un homme généreux et plein de gouaille..."


"... Une soirée inoubliable chez Michou !..."

Montmartre a perdu l'un de ses plus grands personnages...
Pour Michou, pas de larme, ni de noir, seulement du bleu et des chansons...


J'attends avec impatience l'arrivée de Demoiselle Printemps, elle n'est plus très loin !
Prenez soin de vous ! Je vous dis, bye ❤︎."
Léo, le toucan.