"Chacun de vos mots sont reçus comme un trésor..."

dimanche 9 mai 2010

"Le dernier croquis que j'avais promis de vous montrer"
Toile 20 x 20 cm

"Bonjour, en mars 2010 Martine-Alison se faisait opérer à Nice. A sa sortie de clinique, elle avait besoin de flâner un peu. Rien de plus plaisant pour le moral et le plaisir des yeux que le marché aux fleurs.
Sur cette toile de petit format, 20 x 20 cm, Martine-Alison a parfaitement su recréer l'esprit de ce mirifique marché.
Je ne manquerai pas de vous en présenter son évolution en couleur subséquemment...

Je vais également aujourd'hui vous faire découvrir "Galinette autruchienne", une toile peinte il y a quelques années et que Martine-Alison avait vendue à un couple très sympathique. Ce jour-là, cette galinette n'est pas partie seule. La toile, "Canards à l'orange" s'en était allée avec elle. Je vous dévoilerai cette dernière une autre fois.
Je vais remercier les parents adoptifs d'avoir eu, dernièrement, la gentillesse et la délicate attention d'envoyer des photos numériques à Martine-Alison de ses deux bébés. Il n'est jamais aisé de produire des photos avec un rendu de lumière, de couleurs et de contraste avec la peinture et je leur suis reconnaissant encore pour ce travail.

"Galinette autruchienne"
Huile sur toile - 50 x 50 cm

Cette galinette n'est autre qu'une autruche et elle n'est pas autrichienne ! C'est une véritable cocotte avec ses bijoux, n'est-ce pas ? Elle se croit où ? Elle se prend pour qui ? Une danseuse de chez Pigalle peut-être ? Elle s'est fait teindre les plumes, je vous assure. Moi, Léo le toucan, mes couleurs sont naturelles ! Enfin, je ne veux pas être médisant... Elle est tout de même bien mignonne... non pas elle, mais la "gamine" sur son dos !
Au moment où "Galinette autruchienne" et "Canards à l'orange" se vendaient, un autre couple attendait discrètement que Martine-Alison soit disponible. Ces personnes furent extrêmement déçues. Ils avaient craqué pour la galinette. Ils venaient régulièrement, lorsqu'ils se trouvaient dans la région, visiter l'exposition de Martine-Alison. Ils étaient aussi de fidèles clients. Heureusement, après plusieurs tours de salle, ils ont réussi à faire un nouveau choix.
On ne pense pas que, parfois, une toile puisse partir aussi vite. Lorsqu'il y a un coup de coeur, il faut se hâter... de pas attendre, autrement il en restera toujours une grande déception.
N'attendez pas pour revenir me voir, vous ne serez pas désenchanté ! Je vous dis, bye."
Léo, le toucan.