"Chacun de vos mots sont reçus comme un trésor..."

vendredi 21 mai 2010

Aligné à gauche"Griottes au vin jaune"
Huile sur toile - 50 x 50 cm
"A ma très chère Marie-Jo, à ma soeurette partie trop tôt..."

Aujourd'hui Léo ne m'en voudra pas de lui voler la vedette...
Je voudrais que cette page parle de la vie et pourtant elle s'ouvre sur le décès de ma meilleure amie Marie-Jo qui nous a quitté il y aura un an, un 24 mai.
Toutes les causes de décès sont douloureuses, mais celle de la peur et le sentiment d'impuissance face à une longue maladie est terrible.
Sa disparition m'avait bouleversée et aujourd'hui elle est une sorte de présence au creux de l'absence...
Avec Marie-Jo je n'ai jamais cherché quoi lui dire d'intelligent. J'ai juste laissé venir les mots qui sortent. Ce n'était pas forcément les bons, mais c'était seulement comme cela que les bons ont eu une chance de sortir.
On peut souffler sur un "bobo", essuyer une larme, avoir un mot gentil... autant de remèdes pour des petites peines. Mais rien ne réconforte celle de la perte d'un être cher.
Avec des mots simples aujourd'hui je dirais que j'ai partagé des joies et des peines avec Marie-Jo et que jamais je ne l'oublierai.
Aujourd'hui, ma petite Marie-Jo, je vais mettre à l'honneur la peinture "Griottes au vin jaune" que tu aimais, puisque tu te l'étais offerte.
Dans cette toile on peut découvrir deux verres. Si tu étais là, nous aurions pu lever ces coupes de "péké" (comme nous savions le dire et le faire...) et nous aurions déclaré "à nous!", n'est-ce pas ?
Alors, "à nous"... Marie-Jo ! Je t'aime soeurette...