"Chacun de vos mots sont reçus comme un trésor..."

mardi 6 avril 2010

"Paul Bocuse, le désir du chef"
Huile sur toile - 50 x 50 cm

"Bonjour, Martine-Alison a réalisé un nouveau dessin cette semaine dernière, lentement, sereinement. Ce serait la méconnaître que de vous déclarer qu'elle en n'éprouve pas une certaine jubilation. Cette exultation se traduit par un retour de dynamisme. C'était une nécessité pour elle que de créer, une appétence vitale...
Dès que je serai autorisé, je vous montrerai quelques photos de ce tout nouveau croquis.

Aujourd'hui j'ai choisi de vous présenter "Paul Bocuse, le désir du chef". Cette toile fait partie d'une série particulière comme "Jocteur, boulanger de l'Ile Barbe" et "Matin bonheur à Gassin".

Connaissez-vous Monsieur Paul Bocuse ?
Paul Bocuse, grand cuisinier français, est reconnu comme le pape de la cuisine dans le monde qui est le sien. Il est né à Collonges-au Mont-d'Or près de Lyon le 11 février 1926 dans une famille de cuisiniers de père en fils depuis le XVIIème siècle.



Il partage sa vie avec trois femmes !
Son épouse Raymonde, qui tient avec lui son célèbre restaurant et qui lui a donné une fille.
Sa compagne Raymone avec qui il a eu un fils et aussi Patricia qui parcourt le monde pour défendre son héritage culinaire.
Lorsque le grand chef Paul Bocuse parle de ses femmes, il dit : "Je suis du troisième âge, j'ai trois étoiles, j'ai eu trois pontages et j'ai toujours trois femmes.".
Ses trois femmes l'acceptent tel qu'il est. Il partage sa vie en trois, ses journées en trois. Déjeunant chez l'une, prenant le thé chez l'autre, dînant avec la dernière...

Martine-Alison en peignant cette petite "nana" devant le restaurant de Paul Bocuse, ne va-t-elle pas attirer la foudre de ces trois femmes ? Au loin, derrière les vitres de l'entrée "Paupaul" l'observe, la contemple, la dévisage...

Paul Bocuse a dit également : "Il y a beaucoup de points communs entre la cuisine et le sexe. On consomme une union, on dévore des yeux, on a faim de l'autre... L'homme a toujours besoin de manger et de se reproduire, et dans les deux cas, il faut passer à la casserole."
Martine-Alison vous dirait que la peinture est complémentaire à la cuisine. Un jour, je vous parlerai de son parcours culinaire à elle...

Si l'envie vous prenait et que vous passez près de Lyon, il faut absolument que vous vous attardiez à Collonges-au-Mont d'Or. Non seulement je vous conseille d'aller admirer la façade du restaurant de Paul Bocuse qui est vraiment éclatante, mais je vous suggère aussi une petite virée sur la Saône. Les amis de la faune et de la flore seront enthousiasmés par ses rives. Le lieu est prestigieux...
Je vous dis bye."
Léo, le toucan.